© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • EVRY FC

Malamine Sissoko (U10/U9) : "Que chacun reste à sa place"

Il était de ceux qui étaient destinés à exister et surtout perdurer dans le milieu du football amateur en signant sa première licence en 1998, année historique pour le football français. Un an après la construction du VESC, Malamine arrive pour faire tout son apprentissage jusqu'en deuxième année d'U15. Il participera notamment à différentes montées du club dans plusieurs catégories. Une époque où il est déjà engagé dans de nombreuses actions pour le club. En effet, il aimait aller en tournoi pour s'occuper des "poussins" (U8-U9). Par la suite, il choisit de passer son BPJEPS "Mention Football" et de rejoindre définitivement le club en tant qu’éducateur.


Bonjour Malamine, en quoi consiste ton rôle au sein du club cette saison ?


"Cette saison j’interviens sur l’Ecole de Foot; c’est à dire des U6 aux U13. Mais je suis principalement dédié aux U10 Elites, des enfants que j’ai eu en U9 la saison dernière et que j’ai décidé de suivre cette année. Nous sommes dans la continuité du travail qui a débuté l’an dernier. Mon rôle est de permettre aux enfants de progresser tout en prenant du plaisir dans le football."


Qu'est-ce qui te plait le plus dans cette catégorie ?


"C’est que les enfants sont en plein âge d’apprentissage; ils sont attentifs et surtout à l’écoute de tout ce que l’ont met en place. C’est aussi la transition entre le foot à 5 et le foot à 8 dans un espace beaucoup plus grand. Si avant il suffisait de dribbler un joueur pour se retrouver directement face au but, là c’est le collectif qui est mis en avant. En tant qu'éducateur, nous avons une relation particulière avec les enfants car nous sommes ni leur professeur des écoles, ni leurs parents. Ils n'hésitent pas à nous parler de leur vie extra sportive et comme ils nous côtoient que dans les bons moments, ils ne peuvent que nous aimer."




Aujourd'hui sur les terrains de football, on a parfois l'impression qu'il y a plus de coachs qu'il devrait. Que penses-tu du comportement de certains parents ?


"C’est un problème qui concerne pratiquement tous les clubs. C’est à nous d’expliquer aux parents qu’ils doivent juste accompagner et encourager leurs enfants. Un éducateur est là pour encadrer et donner les directives. J’ai déjà des petits qui sont venus en pleurs à la mi-temps me dire "mon père il crie trop". Les parents mettent une pression à leurs enfants que nous-mêmes éducateurs ne mettons pas. Que chacun reste à sa place."


A moyen terme penses-tu te projeter sur d'autres catégories d'âge ?


"Sincèrement je ne pense pas , je nuis pas trop attiré par le Foot à 11 et la compétition. Ce qui m'apporte avant tout c’est le contenu. Le résultat est vraiment secondaire. J’aime prendre un groupe en difficulté en septembre et voir une progression au mois de juin."


Peux-tu nous parler de ta relation privilégiée avec Moussa Marega (FC Porto) ?


"Moussa est un frère pour moi. Je suis très content de son ascension qui est hors-norme contrairement aux autres footballeurs professionnels. II était dans ma classe en 6 ème au collège Paul Eluard. J'étais nouveau tout comme lui qui arrivait des Ulis. Après lui avoir mis quelques crochets au temps du midi je l’ai ramené au VESC puis après on connait tous la suite de son parcours... il n’a jamais rien lâché et aujourd’hui il ne peux qu’être satisfait de ce qu’il est devenu."


Comment juges-tu son ascension et le cites-tu en exemple auprès des enfants dont tu t'occupes au fil du temps ?


"Il a travaillé pour en arriver là et il na jamais triché. Je me souviens d'un soir où je l’ai croisé à la gare; il allait prendre le train pour aller jouer à Issy-les-Moulineaux en CFA2. Il a gravi les échelons petit à petit et les places qu’il occupe actuellement dans son club ou en équipe nationale sont amplement méritées. Et bien évidement qu'il reste un exemple pour les petits d'autant plus que certains ont été invités à Porto et ont vu ses performances de leurs propres yeux en 8ème de finale de La Champions League. Un match où il a d'ailleurs été le héros du match. De savoir que cette même personne a joué au club tout comme eux, de voir à l’entraînement des U13 une dizaine de maillots de Porto inscrits "Marega", c’est une fierté pour nous."